Vergogna

Création 2021

Espace public et salle

Tout public

 

 

VERGOGNA, signifie "la honte" en italien.

„Mais l'homme lui-même, pour celui qui accède à la connaissance se nomme : l'animal qui a des joues rouges. Mais pourquoi a-t-il les joues rouges ? N’est-ce pas parce que trop souvent il lui a fallu avoir honte ? Oh ! mes amis ! Ainsi parle celui qui accède à la connaissance : honte, honte, honte - telle est l'histoire de l’homme ! Et c'est pourquoi l'homme noble s'impose de ne pas faire honte : il s'impose la honte devant tous ceux qui souffrent. En vérité, je ne les aime pas les compatissants, qui sont bienheureux dans leur pitié : il leur manque par trop la honte.“

F. NIETZSCHE - Ainsi parlait Zarathoustra

 

NAISSANCE DU PROJET

"Cela fait maintenant une dizaine d’années que je travaille régulièrement avec Viviana Allocco. C’est donc sur cette habitude de travail solide et avec beaucoup d’excitation que s’ouvre cette nouvelle collaboration. Dans un premier temps Viviana voulait construire un spectacle solo, ensemble, nous nous sommes vite aperçus qu’il manquerait un partenaire de jeu pour mieux rebondir, c’est ainsi qu’est entré dans le cercle Mathias Beyler. Nous avons donc tous les trois cherché l’accord qui nous ferait nous réunir autour de cette création, nous l’avons trouvé et c’est sûr il sera majeur. Ce sont tous les deux des comédiens inventifs et performatifs, ils n’ont peur de rien et adorent s’amuser. L’histoire de Gloria que j’ai écrite en amont, nous sert de fil conducteur. Elle met en scène une jeune femme Italienne, petite gloire des orchestres de bal du dimanche déchue qui se fera happer dans les griffes de l’univers impitoyable de la téléréalité. Il en résultera une honte immense et le besoin extrême de purger sa faute. Sur cette route elle trouvera une nouvelle façon d’aller de l’avant et se remettra en piste de tout son cœur, de toute son âme. Aujourd’hui après plusieurs séances de travail, plusieurs possibles s’ouvrent à nous. Est-ce une critique de la société du spectacle aux dents pointues qui fait et défait des idoles ? Est-ce une réflexion sur la honte incommensurable que l’on peut ressentir parfois lorsqu’on s’est laissé entrainer trop loin de soi ? Est-ce qu’être star c’est être artiste ? Est-ce que célébrité rime avec qualité ? Ou est-ce simplement, pour Viviana, au travers d’une fiction, l’occasion de se replonger sur sa vie de circassienne comédienne clown, une réflexion sur la route, le chemin parcouru. On verra…"
Françoise Bouvard, Autrice, metteuse en scène.

Cette fiction parle de nos limites, mais elle parle surtout des victimes qu’engendrent la société moderne, de l’image d’humains décérébrés et radicalement débiles que la télévision cautionne à grand coup de populisme, nous faisant croire que nous sommes leurs égaux.

Plus c’est gros, plus ça marche et certains gobent, abrutis qu’ils sont par l’image et le luxe paradisiaque du plastique. Nous ressentons une honte jouissive et malsaine, nous nous complaisons à regarder ces êtres ridicules singer le pire de ce que nous sommes. Nous ne sommes pas ces gens, nous n’avons pas besoin d’eux, ce sont des monstres insipides.

Nous avons besoin de tendresse et d’humilité pour vivre s’aimer et grandir. C’est ce que comprendra Gloria à chacune de ces représentations, plus elle se mettra à nu, se racontera au travers de ses numéros, face à nous, plus elle deviendra humaine et touchera nos âmes.

"Vergogna", c’est aussi l’histoire d’un amour plus fort que tout qui commence par une errance, celle de deux personnes qui s’unissent dans le malheur, deux âmes qui prennent la tangente en bordure du monde. Cet instant T qui les fera passer d’une vie misérable à celle de poètes inspirés et transcendés. Entre eux il y a la route, ce long ruban noir qui colle aux pieds qui va les souder et les révéler. Ils vont passer du statut de victime à celui de roi du vieux monde. Une joie de vivre insolente va jaillir de tout ce fatras.

S’inventer une vie dont on connaît tous le début et la fin, mais dont on peut écrire en marge, le milieu. Ils ne s’évadent pas, ils affrontent, sont courageux. Ils planent au-dessus de nous, comme autant d’étoiles, on ne peut les saisir mais ils nous font respirer et supporter à grand coup de fantaisie, les affres de nos existences.

Production déléguée "J’aime beaucoup ce que vous faites !".
Coproduction Cirque en Kit.
Ce spectacle a obtenu l’Aide à la Création du Conseil Départemental du Gard.
Il est accompagné par le Théâtre La maison de l’eau (Allègre-Les Fumades), le Théâtre Municipal Christian Liger (Nîmes), la Communauté de Communes du Piémont Cévenol et du Théâtre Joliette, scène conventionnée (Marseille) .

 

DISTRIBUTION

Ecriture et mise en scène : Françoise Bouvard.
Co-auteur(e)s et comédien(ne)s: Viviana Allocco et Mathias Beyler.

Logo J'aime beaucoup ce que vous faites !

4, rue de l'Église - 15290 Cayrols

contact@jaimebeaucoup.net
@JABPARISMARTY